Moi et mon Clown intérieur : improvisation et développement personnel

Le plus petit masque du monde

Une petite boule de plastique rouge, un public et quelques règles du jeu suffisent pour faire apparaître comme par enchantement, le personnage en profondeur qui se love derrière le masque éduqué, poli et respectueux des codes sociaux que nous arborons tous en société.

 

La grande famille des clowns

Il y a les clowns de cirque, braillards, burlesques – ils peuvent même faire un peu peur à certains ! – , qui entrent dans l'arène avec force accessoires et grandes chaussures, et pour mission de faire rire un vaste public de tous âges. Ceux-là utilisent en général des entrées classiques ou traditionnelles, codifiées, écrites. L'Auguste au nez rouge, est souvent accompagné de son faire-valoir le Clown blanc.

Il y a les clowns de théâtre, qui convient le public à regarder le spectacle qu'ils/elles ont souvent composé ou écrit, en général fait de numéros qui se succèdent, de sketches préparés et fixés. qu'ils interviennent seuls, ou à plusieurs, ceux-là sont proches cousins des humoristes de music-hall.

Il y a les clowns dhôpital, formés par différentes associations dédiées, qui travaillent souvent aussi avec de petits accessoires et dont la mission est d'apporter du rire et de la légèreté dans les chambres des enfants gravement malades et hospitalisés.

Il y a les clowns relationnels, qui travaillent dans les institutions de santé et les maisons de retraite, qui cherchent à rétablir la communication avec des personnes avec qui il est devenu difficile de communiquer par le langage habituel.

Il y a les clowns amuseurs, qui sont souvent aussi jongleurs ou musiciens, et qui se produisent dans la rue ou dans les fêtes petites et grandes, pour époustoufler, étonner, interloquer et faire rire le public.

Il y a les clowns intervenants sociaux, qui sont – eux – les proches des anciens bouffons du roi. Ils interviennent dans le cadre de congrès ou conférences, de rassemblements de tous genres où des groupes humains cherchent collectivement des réponses aux questions qui les préoccupent. Leur tâche est de ponctuer les débats en mettant en exergue les non-dits, soulignant les contradictions, faisant ressortir les ombres et les lumières et d'apporter humour et hilarité dans des circonstances où lon a plutôt tendance à se prendre la tête !

Et puis il y a les courageux clowns activistes qui vont à la rencontre des gens, là où la misère ou la guerre ne font plus rire personne et parviennent même à s'interposer entre belligérants.

Et il y en a .. et il y en aura peut-être bien d'autres encore

Le clown intérieur lui, n'a dautre mission que de se faire reconnaître de son hébergeur et détablir avec elle ou lui une collaboration fluide, émotionnelle, nourrissante. En échange de quoi, il fera traverser à son hôte les frontières, dépasser les limites, ouvrir des barrières, prendre des chemins de traverse, retrouver des énergies perdues. Le clown intérieur est un amplificateur de territoire et un révélateur de potentialités.

Il s’empare de tout avec bonheur. Sa consigne : ne rien faire sans plaisir. C’est un improvisateur-né qui fait feu de tout bois : il dit oui à tout ce qui vient par principe, tout ce qui se présente est digne dintérêt et matière à expérience. Ce clown ne sait pas juger et n'a pas d'intentions pédagogiques. Il ne cherche pas à démontrer. Il n'a dautre barême que son plaisir, son émotion et lintérêt du jeu partagé. Tout est prétexte à jouer, de l’incompréhension au conflit, des difficultés de communication aux scénarios répétitifs… Le clown intérieur déjoue les pièges que nous tendent nos ombres et nos vieilles habitudes négatives pour les donner à voir et les transformer… le plus souvent en rires !

Le clown intérieur, c'est un médiateur de la rencontre avec soi, mais également avec les autres. Rencontre à un niveau d'authenticité formidable, hors territoires du pouvoir ou de la pensée construite. Rencontre avec l'autre via le clown intérieur de l'autre, bien entendu !

Bien entendu, il n'y a de clown intérieur quen présence d'un public : mais ce public privilégié que constituent les autres stagiaires, qui parce qu'ils font aussi le travail, ont un regard empathique.

Cela étant dit, le travail du clown intérieur c'est aussi une alphabétisation émotionnelle, c'est aussi une formation à l'art de la scène et à la gestion du contact avec le public, c'est aussi l'apprentissage de l'improvisation et de la collaboration improvisation, et c'est même – pour ceux qui le désirent – l'esquisse de personnages ou de situations qui pourraient devenir une trame de spectacle.

On pourrait dire, le clown intérieur, c'est la mère de toute la grande famille des clowns !

Laisser un commentaire